Nous sommes le web !

Oh je sais : ce n’est pas une nouveauté de dire que nous sommes le web ! Pourtant ma petite incursion de la semaine dernière dans l’univers du web-marketing m’a fait comprendre que de nombreuses personnes qui ont à travailler avec ce nouveau média n’en ont pas encore vraiment conscience.

J’ai découvert aujourd’hui le petit film suivant, qui date déjà de 2007 mais est très pédagogique ( à condition d’être anglophone) et je vous le laisse découvrir, tout en m’essayant à quelques commentaires, :

Un titre explicite : The machine is us/ing us !

joli jeu de mot pour nous faire comprendre notre implication dans les procédés en cours actuellement sur le web.

En cinq minutes de vidéo on part du papier pour arriver à l’interaction homme/machine.
Les nouvelles pratiques de tags et bookmarks permettent donc de « sculpter » ce nouveau web à notre image. Les interactions et les réseaux créent de nouvelles relations et de nouvelles synergies.
La condition nécessaire à cette explosion étant évidemment un accès facile au web grâce à des connections rapides et efficaces.

Une théorie encore en cours d’analyse  » nous sommes le web »

En effet, si nous ne pouvons accéder au web qu’à travers la machine, la machine a besoin de nous pour la nourrir. C’est le Web 2.0…. et de nombreux chercheurs analysent actuellement les retombées psychologiques, économiques et ethnologiques de la naissance des réseaux, ainsi que leurs fonctionnements. J’entends par  » réseaux sociaux » non seulement les plate-formes toutes prêtes telles que Facebook, mais aussi la création par chaque internaute de son propre réseau social au travers des différents services qui nous sont proposés. Ainsi j’utilise aussi bien Facebook que Ziki, Linkedin, Viadeo, Twitter, Flickr,les forums et mes blogs pour créer mon propre réseau. C’est à ce niveau que les études doivent se faire pour analyser les interactions et leurs conséquences.

Nous sommes le Web2.0

Il est clair en tout cas que sans les tags, les services de bookmarks, les agrégateurs de contenus etc … on ne s’y retrouverait plus. Je dirais qu’à ce niveau les moteurs de recherche sont devenus inutiles! Ils sont bien sensés indexer nos nouveaux contenus et les organiser, mais on sait que d’une part il y a beaucoup de pertes et que d’autre part règne une certaine auto-censure ( morale, éducationnelle, politique) souvent nécessaire ( sinon, on ne trouverait en tête des SERP que des résultats nous parlant de sexe.. obsession universelle de l’homo internetus semble-t-il ). De plus, tout le monde n’a pas les compétences ou la volonté de s’amuser à optimiser un site pour les moteurs

Nous les utilisons certes pour de la recherche pure, mais les applications du Web2.0 trouvent leur raison d’être lorsqu’on veut se lancer dans de la veille ou rester en contact avec une communauté.

L’auteur du film, Michael Wesch est professeur-assistant en anthropologie des civilisations à l’Université d’Etat du Kansas.


Web 2.0 … The Machine Is Us/ing Us

Cette entrée a été publiée dans Webuser, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Nous sommes le web !

  1. Gwaradenn dit :

    Le web 2.0 lie les individus? C’est un moyen plus accessible, utile parfois, mais pas plus pour moi.
    Facebook n’est plus si attractif, son nouveau design n’arrange rien, mis à part lui, le reste est surtout réservé aux geeks.

    J’aime bien tes articles, j’apprends toujours des choses et je m’apperçois que je suis anglophone :o
    cf: « à condition d’être anglophone »

  2. Dievochka dit :

    @Gwaradenn
    ce n’est pas de l’anglais trop compliqué, certes, mais bon.. je ne sais pas les compétences linguistiques de mes lecteurs.
    En ce qui concerne le web2.0, je pense que si, il permet aux gens de communiquer plus facilement, d’échanger des points de vue ( voir ebay ou Amazone avec les avis des lecteurs, 2 sites pionniers en ce domaine) et à tître personnel, j’ai régulièrement de nouveaux contacts grâce à mon blog et à mon réseau. Ce qui me permet de découvrir de cette façon de nouveaux horizons…

  3. mehdi dit :

    en faite c’est nous le web2.0, c’est nous que nous l’avons crée mais il nous influance et il est entrain de changer beaucoup dans notre vie, économique, psychologique , ..

  4. Mido dit :

    En effet, si nous ne pouvons accéder au web qu’à travers la machine, la machine a besoin de nous pour la nourrir !!
    Merci pour l’article

  5. Mido dit :

    Une théorie encore en cours d’analyse ” nous sommes le web” !!!
    C’est evidant et ne demande pas d’analyse !!!!!
    Merci

  6. Wassouf dit :

    Pour le web2.0, je croix qu’il est très utile et il permet aux gens de communiquer plus facilement sans frontières !!!
    Merci

  7. Dievochka dit :

    merci de répondre en évitant les fautes d’orthographe.. ça aussi c’est évident !
    Et puis non, que « nous sommes le web » n’est vraiment pas évident pour tout le monde, ce n’est évident que pour ceux qui y baigne et l’analyse. Les utilisateurs lambda, ceux que je fréquente dans mon travail, n’en sont absolument pas conscients alors arrêtons de croire que ce qui est évident pour nous l’est pour les autres : ce n’est pas évident d’utiliser un ordinateur, ce n’est pas évident de savoir ce qu’est un navigateur, encore moins ce qu’est un blog, un réseau social, twitter, ou même Google ! Combien croient que le Web et Google c’est la même chose : pour eux c’est évident ! Alors arrêtons les jugements trop hatifs !

  8. Lila dit :

    Peut être un jour ca serait évidant pour tout le monde :?:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>